COMMUNIQUÉ DE PRESSE: Pas de matériel pédagogique en éducation sexuelle au Québec

Par Plank|April 30, 2018|Uncategorized|

Lorsque le gouvernement du Québec a retiré l'éducation sexuelle obligatoire du curriculum secondaire en 2005, les organismes communautaires de la province - comme À deux mains - se sont mobilisés pour combler cette lacune. Après des années de mobilisation pour un retour de l’éducation sexuelle dans nos écoles, c’est en fin de mandat et en prévision de l’élection de 2018 que les Libéraux ont concédé un programme à coûts minimal.

Le gouvernement du Québec a abandonné l’idée de produire du nouveau matériel pédagogique en vue de la réforme de l’éducation sexuelle à venir à l’automne 2018. Le personnel enseignant devra donc produire son propre matériel ou utiliser du matériel datant d’il y a plus de 10 ans.

Chez À deux mains, nous dénonçons le manque d’investissement de la part du gouvernement pour assurer la réussite de sa réforme en éducation sexuelle. L’absence de ressources devra être comblée en grande partie par les initiatives communautaires en éducation sexuelle auxquelles les professeurs feront appel, elles-mêmes sous-financées.

Du matériel pédagogique standardisé à travers la province permettrait d’outiller enseignant-e-s déjà surchargé-e-s pour qu’ils et elles puissent appliquer la réforme de manière plus efficace. Bien sûr, des formations et un ajustement de la tâche des enseignant-e-s devront suivre, ceci étant dit, du matériel pédagogique constitue le strict minimum nécessaire pour appliquer la réforme en éducation sexuelle avec succès.

Le refus du gouvernement du Québec de financer ces outils pédagogiques pour le corps enseignant, et ce, à quelques mois de la mise en application de la réforme à travers la province, est à nos yeux une preuve que l’éducation sexuelle n’est pas une priorité. Cette réforme demeure pour le moment un geste électoraliste bâclé pour redorer l’image du PLQ.

Nous demandons au gouvernement de revenir sur sa décision et de produire du nouveau matériel éducatif actuel et inclusif. Nous leur demandons également de mettre une éducation sexuelle féministe, queer et trans inclusive, avec une approche de réduction des méfaits au coeur de ses priorités pour le bien être des jeunes de la province.

Co-Signataires

  • Le Groupe régional d’intervention sociale (GRIS)-Mauricie/Centre-du-Québec
  • Réseau des Lesbiennes du Québec - Pour une visibilité sociale et politique des femmes de la diversité sexuelle
  • RÉZO (santé et mieux-être des hommes gais et bisexuels, cis et trans
  • IRIS Estrie
 

Si vous souhaitez cosigner le communiqué de presse, veuillez cliquez ici.

Partager cet article: