Blogue

Faggity Ass Saturday: retour au Playhouse!

on

faggity ass fridays january

Depuis 8 années, les soirées dansantes Faggity Ass Fridays (FAF) rassemblent les personnes sur la piste de danse et font battre passionnément nos cœurs chez À deux mains.  Faggity Ass Friday est le plus ancien partés queer de Montréal, et nous sommes éternellement jeune et éternellement reconnaissant-e-s envers toutes les personnes  qui nous ont soutenu de manière si vigoureuse en dansant pour la justice sociale.

L’année 2015 est un nouveau chapitre pour FAF: nous nous délocalisons au Playhouse! Le Playhouse a vu grandir notre parté de danse fabuleuse. Maintenant, nous sommes revenues, plus fort-e-s que jamais et prêt-e à danser.

Le 31 janvier, venez célébrer le Nouvel An et un nouveau site avec nous chez “Faggity Goes Homo”, exceptionnellement sur un samedi ce mois-ci.

Comme toujours, tous les dons récoltés à la porte iront directement au Projet Sens, le programme d’éducation sexuelle holistique d’À deux mains, par les jeunes pour les jeunes, où  le sexe est vu d’une façon positive! Nous serons toujours sur la piste de danse à transpirer et à bouger notre corps pour garantir à la jeunesse montréalaise l’éducation sexuelle qu’elle mérite.

Malheureusement, le Playhouse n’est pas accessible en fauteuil roulant. Il y a d’escaliers devant la porte d’entrée principale. Si vous voulez savoir des mesures spécifiques ou plus d’informations sur  l’accessibilité, s’il vous plaît contacter l’hôtesse à faggity@headandhands.ca

DJs:

JNNBNNRCK

J’VLYN D’ARK

HÔTESSE:

J’VLYN D’ARK

Samedi 31 janvier, 22 h – 3 h

18 ans et +

The Playhouse (5656 avenue du Parc)

Don suggéré : 10 $, “paye ce que tu peux”, personne ne se verra refuser l’entrée

 

Cartes d’affirmations / “The Affirmations Deck”

on

“Nous avons soigneusement réfléchi aux choses qui nous manquaient quand nous nous heurtions à des questions d’identité, ou lorsque nous nous luttions contre l’effacement, la normativité, et la violence dans notre monde quotidien. Nous espérons que ces cartes se retrouvent entre les mains des jeunes queer et trans*, ceux qui autrement n’auraient peut-être pas accès aux communautés de soutien.”

 

– Introduction, Affirmations Deck

affirmation deck 1-page-001 (2)

Si vous avez visité la réception d’À deux mains récemment, vous aurez peut-être remarqué que nous avons de nouvelles affiches sur le mur. Nous avons découvert ces cartes d’affirmation, et nous les avons aimés tellement que nous avons dû les afficher!

Les cartes ont été crées par un groupe des jeunes queer et trans* qui faisaient partie du groupe “Filling in the Blanks: Queering SexEd” du Planned Parenthood Toronto, coordonné par Carly Boyce, donatrice mensuelle et ancienne présidente de notre C.A! Chaque carte présente une déclaration pour aider les jeunes à se sentir reconnu-e-s, valorisé-e-s, et soutenu-e-s. Elles abordent beaucoup de sujets, dont l’image corporelle, le consentement, le genre, l’identité, la guérison et le rétablissement, l’amour-propre, les relations, et bien plus.

Voici quelques exemples ci-dessous. Vous pouvez consulter toutes les cartes, et apprendre d’avantage sur le projet Queering SexEd, en ligne ici (en anglais seulement). Vous pouvez même imprimer des cartes et écrire vos propres affirmations. De plus, vous pouvez feuilleter les cartes chez À deux mains– nous avons des copies imprimées à la réception. Désolée, mais les cartes sont seulement disponible en anglais!

example 3-page-001 (2) example 5-page-001 (2) example 2-page-001 (2) example 1-page-001 (2)

Le programme pour jeunes parents souhaite le (re-)bienvenue à Andi!

on
Andi (à droite) avec Allyson, la coordonnatrice du PJP

Andi (à droite) avec Allyson, la coordonnatrice du PJP

Notre programme pour jeunes parents a bien évolué depuis sa création en 1987 alors qu’il n’était alors qu’un simple groupe d’échange de vêtements lancé par de jeunes mères motivées. Aujourd’hui, ce sont des douzaines de jeunes familles et de femmes enceintes qui comptent sur ce programme leur offrant non seulement des biens de première nécessité mais surtout une communauté aimante où chacun-e peut trouver du soutien et se développer.

Le programme a connu un boom ces dernières années, la participation a explosé de 55% depuis 2012 et continue d’augmenter semaine après semaine! Être un-e jeune parent est éprouvant pour bien des raisons et les jeunes viennent souvent à PJP avec tout un éventail de défis devant eux. Afin de s’assurer que chaque participant-e obtienne le supportdontils-elles ont besoin, nous avons décidé d’agrandir l’équipe en ouvrant un poste d’Animateur-trice de Parents…. et on ne pourrait être plus heureux avec Andi dans l’équipe!

Andi a connu le PJP alors qu’il réalisait un stage chez nous durant son Master en Service Social à McGill. Une fois son stage terminé, Andi nous a rejoint le temps d’un été au sein de l’équipe organisatrice des événements spéciaux et des activités. Lors de son passage à À deux mains, Andi a fait preuve d’immenses qualités relationnelles dans ses interactions avec les participant-e-s tout en se montrant être un très bon coordonnateur et il était dur pour nous d’imaginer ce programme sans lui! On ne pouvait donc être plus excité-e-s de pouvoir lui offrir un poste à temps plein et de pouvoir amener le PJP vers d’autres sommets tous ensemble!

 

Offrez le cadeau de… À deux mains

on

present_Img_01-150x150

Saviez-vous que cette dernière année, le nombre de personnes qui ont utilisé notre banque alimentaire a augmenté par 40%?? Ou que l’achalandage total de nos programmes a augmenté cette année par presque 15%??  Le besoin pour nos services médicaux, sociaux, et juridiques augmente, alors on aimerait vous ré-introduire à notre campagne de financement le plus cute: Offrez le cadeau!

Lorsque vous faites un don en ligne par la campagne Offrez le cadeau, vous recevrez un paquet de cartes exclusives, prêtes à imprimer à votre domicile et à donner à vos amis et famille en honneur de chaque don. Notre campagne Offrez le cadeau est rendue possible grâce à deux talentueux partenaires d’À deux mains : la programmeuse web Danielle Bakhazi et la jeune artiste J’VLYN.

Peu importe l’occasion, nous avons des cartes en anglais et en français pour toutes types de célébrations, tel que pour la gratitude, la fête, l’anniversaire, un moment de félicitation, une amitié incroyable, une nouvelle vie, ou tout simplement parce que!

Les cartes Offrez le cadeau sont idéales pour ceux qui disent qu’ils/elles n’en ont rien besoin, qui ne veulent pas plus de choses, qui souhaite d’avoir plus de temps pour faire du bénévolat, qui croient à l’achat de produits locaux, qui croient aux cadeaux de préparation maison, qui croient à des offres éthiques, ce à qui vous n’avez aucune idée quoi acheter, pour la personne qui adore À deux mains et pour la personne qui vous tient à cœur.

Peu importe la personne qui recevra, il/elle ne pourra pas nier le magnifique et majestieux bonheur qui proviendra d’un don fait en honneur pour soutenir les jeunes de notre communauté.

D’accord! Nous avons expliqué pourquoi c’est magnifique. Allons voir comment ça marche!

1. Cliquez ici
2. Décidez combien vous voulez donner par le moyen de votre carte de crédit ou votre compte PayPal.
3. Reçevez un fichier PDF avec une tonne de belles cartes.
4. Choisissez la carte qui vous plaira
5. Imprimez la carte qui vous plaira
6. Personalisez et envoyez!
7. Jouissez d’être le meilleur donneur de cadeau

C’est facile et fabuleux.

Profilage racial – “Connaissez vos droits”: nouvelles ressources vidéo!

on

know Your RightsCes derniers mois, le profilage racial et la violence policière ont fait manchette dans les médias internationaux. Le meurtre de l’adolescent non armé Mike Brown, l’acquittement de l’officier responsable de sa mort, et les mobilisations populaires qui en ont résulté à Ferguson ont fait la lumière sur cette problématique.

Le profilage racial et le harcèlement par la police font déjà partie de la réalité quotidienne des jeunes racialisés de Montréal depuis des années. Dans les deux dernières décennies, la police de Montréal a tué au moins 47 civil-e-s – y compris l’adolescent non armé Fredy Villanueva en 2008. Le rapport de police commandé en réponse à la mort de Villanueva a conclu que les jeunes Noirs de Montréal sont huit fois plus susceptibles d’être arrêté-e-s par la police que les jeunes blancs du même âge.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez a été victime de profilage racial, À deux mains peut vous appuyer de plusieurs façons (gratuitement pour les jeunes de 12 à 25, comme tous nos services):

-Grâce à de l’écoute active et des conversations sans jugement, nous créons des espaces sécurisants où il est possible de se faire entendre, de faire reconnaître et valider le traumatisme lié au profilage racial, et de faire comprendre aux jeunes qu’ils/elles ne sont pas seul-e-s dans ces expériences.

-Grâce à un soutien individuel de la part de notre coordonnateur juridique, nous donnons aux jeunes les moyens de revendiquer leurs droits face aux expériences de profilage racial, en leur expliquant leurs options et en les aidant à naviguer la bureaucratie (par exemple, afin de déposer des plaintes officielles ou afin de contester des contraventions injustifiées).

-Grâce à nos ateliers et publications, nous informons les jeunes et les communautés sur la façon de réagir quand ils/elles sont confronté-e-s au profilage racial. Nous fournissons des informations sur les droits et responsabilités ainsi que des stratégies par rapport à la désescalade de conflits.

Cette semaine, nous sommes très heureux de lancer notre série de vidéos “connaissez vos droits” – une nouvelle ressource destinée à partager des informations clés de notre programme juridique avec un public plus large, et de susciter des conversations autour de cette question importante. Chacune de ces capsules contient des stratégies pour faire valoir vos droits ainsi que des façons de désamorcer des interactions tendues, tel que «interagir avec la police» et «flânage & arrestations».

Pour demander de l’aide, réserver un atelier, ou obtenir plus d’informations sur notre gamme complète de services de soutien juridique, cliquez ici ou appelez au 514-481-0277 Ralph.

Bulletin des donateur-trice-s: L’animatrice de Jeunesse 2000 Eva aide la jeunesse à s’exprimer à travers l’art

on

Eva

L’animatrice de Jeunesse 2000 (J2K) Eva connaît l’importance de l’expression artistique pour instaurer la confiance des jeunes.

Plusieurs jeunes qui viennent au centre sans rendez-vous de Jeunesse 2000 vivent des situations difficiles à la maison et ont besoin d’un moyen de s’exprimer. Malheureusement, pour plusieurs jeunes, l’accès aux espaces sécuritaires et sans jugement qui favorisent l’expression artistique est rare. Offrir un endroit tranquille pour écrire, ou des ateliers pour jouer d’un instrument de musique, est inestimable. Cela permet aux jeunes de bâtir des relations avec des animateurs-trices comme Eva. « Nous essayons de combler un vide dans la société – cela peut être difficile de parler de certaines choses avec tes professeurs ou parents, et donc tu en parles à tes ami-e-s, mais ceux/celles-ci ne sont pas toujours les meilleures personnes ou les mieux informé-e-s. Les jeunes ont vraiment besoin de ce juste milieu, et c’est pourquoi je me vois comme figure de grande sœur. »

Pour Eva, être une grande sœur veut dire créer un espace sécuritaire et sans jugement qui inspire et autonomise la jeunesse. En début Octobre, elle a animé un groupe de discussion sur la chevelure noire et l’identité; et cet été, avec l’aide des jeunes et du personnel de Jeunesse 2000, elle a participé à l’organisation de Do My Ladies Run This, une soirée musicale mettant en vedette les femmes au café Shaïka. Pour Eva, il est important pour les jeunes de voir les femmes « pratiquer, chanter et jammer. L’événement leur a montré que oui, elles ont une place ici et oui, leur art est important».

Mais Eva stresse que tu n’as pas besoin d’avoir le goût de faire de l’art ou d’avoir un sujet à discuter pour pouvoir venir à Jeunesse 2000. En effet, tu n’as pas besoin d’une raison pour venir. Pour les jeunes, ce qui est le plus important est simplement qu’ils/elles sachent qu’ils/elles ont un endroit où ils/elles peuvent venir et passer le temps s’ils/elles n’ont rien à faire.

Jeudi Rétro: la conférence «Students in Mind »

on

students in mind

Le 5 octobre, Rhonda, notre Conseillère sociale, a assisté à la conférence annuelle « Students in Mind » à l’université McGill. La conférence avait pour but de créer un espace pour la communauté de venir ensemble pour changer l’état de santé mentale du campus, et de réfléchir sur le rôle que joue la santé mentale dans la vie quotidienne.

Rhonda était emballée d’assister à la conférence afin de ramener à l’avant-plan le sujet de santé mentale— pour en faire un sujet qui peut être discuté, plutôt que caché. « À moins que quelqu’un-e a déjà été lui-même déprimé-e, c’est difficile de s’imaginer dans cette situation » explique-t-elle. « Quand les élèves commencent à se sentir déprimé-e-s ou anxieux-euses, il est important qu’ils/elles peuvent en parler. »

Environ 150 élèves sont venu-e-s au campus un dimanche pour la conférence, qui comprenait des ateliers sur l’auto-prise et le soutien par les pairs, des discours, et des groupes de discussion sur de divers sujets, dont les représentations interculturels de la santé mentale, les medias sociaux et les humeurs, et les stratégies de santé mentale pour les étudiant-e-s.

Rhonda a fait partie du groupe de discussion sur la santé mentale et la criminalité. On discutait la surreprésentation des personnes souffrant-e-s de maladies mentales au system de justice pénal, et les façons lutter contre la marginalisation et l’isolement des personnes ayant besoin de soutien en santé mentale.

C’est bien connu qu’il est très difficile à Montréal d’avoir accès à un soutien en santé mentale. De nombreux jeunes n’ont pas accès au soutien abordable et sans jugement et peuvent tomber entre les mailles du filet social, ce qui mène à la marginalisation et la criminalisation. Les services de soutien qui existent, dont les écoles, les travailleur-euse-s sociaux, et les psychologues, sont souvent débordé-e-s de cas et ne sont pas toujours capable d’offrir un soutien approprié et régulier.

Rhonda offre du soutien pour les jeunes confronté-e-s aux dépressions légères à modérées ou aux crises personnelles. Elle travaille en collaboration avec Dr. Tellier pour soutenir les jeunes souhaitent une évaluation de santé mentale d’un médecin. Dr. Tellier est en mesure de fournir ces évaluations lors de notre clinique et peut aussi référer les jeunes aux psychologues. Comme toujours chez À deux mains, nos services de soutien en santé mentale sont holistiques, sans jugement, et visent à donner aux jeunes le soutien dont ils/elles ont besoin pour prendre des décisions plus éclairés concernant leur santé physique et mentale.

Bienvenue à Paul – notre équipe de travail de rue affiche enfin complet !

on

photoIl y a 3 ans, des coupures budgétaires dans les subventions gouvernementales nous avaient forcés à suspendre le seul programme de travail de rue de NDG. Nous nous sommes alors immédiatement mis au travail pour galvaniser notre communité afin de ressusciter ce service qui lui est essentiel. Et votre soutien a été incroyable !

L’an passé, nous avons été en mesure de raviver en partie ce programme en embauchant la travailleuse de rue Sara. Elle a depuis accompli un travail remarquable, offrant son soutien à plus que 460 membres de notre communauté : elle a distribué du matériel stérile d’injection, promu des pratiques sexuelles sécuritaires, aidé des personnes ayant des besoins à plus long terme en santé mentale, logement ou emploi; elle est aussi intervenue à titre de médiatrice lors des crises. Cela dit, travailler sans partenaire a limité la portée de son action. NDG est tout simplement un territoire trop grand pour être couvert par une seule personne et il ne serait par ailleurs pas prudent qu’elle se rende seule dans certaines zones où pourtant le travail de rue aurait le plus grand impact.

Ainsi, ce mois-ci, c’est avec un immense plaisir que nous vous présentons Paul, le deuxième travailleur de rue d’À deux mains ! Paul apporte à notre équipe une riche expérience dans le soutien aux jeunes, qu’ils soient aux prises avec une addiction, des problèmes de santé mentale ou encore qu’ils soient confrontés au racisme, à la pauvreté, à l’itinérance ou à des questionnements d’ordre juridique. Lors de ses 8 années de travail dans ce domaine, il a occupé des postes tant dans des centres communautaires que des institutions gouvernementales, dont le centre de crise Tracom de NDG. Paul est aussi un artiste : il a réalisé de nombreux films portant sur la jeunesse et l’itinérance et a peint plusieurs murales pour des organismes communautaires à travers la province !

À la question “qu’as-tu hâte de faire, ici, à À deux mains ?”, Paul a répondu qu’il souhaite “garder les choses simple, rester lui-même, authentique et apporter sa couleur à l’arc en ciel À deux mains”. On l’attend avec impatience !!

Bulletin des donateur-trice-s: Sara, travailleuse de rue, parle de prévention du suicide

on

Depuis la relance de notre programme de travail de rue, Sara a aidé des jeunes à travers divers défis complexes et délicats, notamment avec 13 interventions au suicide. Nous nous sommes entretenus avec Sara pour en savoir plus sur la façon dont elle soutient ces jeunes dans leurs moments les plus difficiles.

A 2 M: Comment sais-tu si quelqu’un-e envisage le suicide?

Je prête une attention particulière à certaines phrases ou mots clés comme «désespoir» ou «les choses n’ont plus d’importance. » Parfois, le/la client-e est quelqu’un-e avec qui j’ai déjà une relation et je constate qu’il/elle a perdu tout intérêt pour les choses qu’il/elle ferait normalement. Ce sont des signaux d’alarme. Je lui demande donc: «Penses-tu au suicide? » Ou « penses-tu à te faire du mal? »

A 2 M: Comment les client-e-s réagissent-ils/elles?

D’habitude, ils/elles répondent juste «oui» ou «non». Ils/elles répondent aussi: «Non, mais j’y pense parfois. » Je pense que quelqu’un-e de suicidaire se sent soulagé de trouver une personne qui n’ait pas peur d’en parler.

A 2 M: Si un-e client-e te dit qu’il-elle est suicidaire, qu’est-ce que tu fais?

Je dis: «Je suis vraiment inquiète pour toi en ce moment.

, et je veux être là pour toi. ”

Si tu penses que quelqu’un va se tuer, et s’il-elle est dans un état ​​de choc, il faut parfois donner des directives, tout en s’assurant qu’il-elle est confortable. Je donne et explore des options avec lui-elle, comme aller dans un centre de crise. Je lui explique le processus afin qu’il-elle sache à quoi s’attendre. Je lui laisse aussi savoir que nous pouvons faire l’appel ensemble, et que je peux être avec lui-elle à chaque étape du chemin.

A 2 M: Quel genre de suivi fais-tu?

Je fais toujours un suivi et, avec sa permission, j’essaie de construire un réseau de soutien pour la personne, avec quantité d’autres organisations. Je garde contact avec lui-elle et les autres organisations pour vérifier s’il-elle a été à ses rendez-vous et rencontres et s’il-elle obtient le soutien dont il-elle a besoin.

En plus de notre travailleuse de rue, notre conseillère sociale Rhonda fournit un soutien pour les personnes qui envisage le suicide. Notre approche holistique signifie que nous nous appuyons sur une variété de réseaux à A deux mains ainsi que dans la collectivité pour aider les personnes qui traversent ces moments difficiles.

N’hésitez pas à contacter Sara à 514-377-9858 ou de nous téléphoner à  514-481-0277 pour faire un rendez-vous avec notre conseillère Rhonda. 

Il y a aussi: Tracom: 514-483-3033 et Suicide Action Montréal: 514-723-4000

"Tu vis des moments éprouvants, et ressent surement des sentiments qui sont parmi les plus difficiles de l’expérience humaine."

“Tu vis des moments éprouvants, et ressent surement des sentiments qui sont parmi les plus difficiles de l’expérience humaine.”

Fermeture: 225 minutes pour 225 millions

on

À deux mains sera fermé lundi le 17 novembre entre 13h et 17h. L’année dernière, après que les organismes communautaires ont démontré un  besoin de 225$ millions de plus en subventions, l’ancien gouvernement s’est engagé à augmenter la subvention de 162$ millions. Le gouvernement actuel a annulé cet engagement modeste, et des groupes communautaires à travers la province se rassemblent pour exprimer leur mécontentement. Il y aura également une manifestation à la Place Émilie Gamelin à partir de 13h; les participant-e-s sont prié-e-s de s’habiller en noir. Nos services seront toujours accessibles avant 13h et après 17h le 17! Nous serons là à partir de 10h comme d’habitude, et nous réouvrirons à 17h pour offrir nos services jusqu’à l’heure habituelle de fermeture, soit 21h30.